TF1 : Barclays voit trois raisons de ne plus être favorable à TF1, qui devrait échouer à fusionner avec M6

L'action du groupe audiovisuel a décroché dès les premières cotations ce vendredi à la Bourse de Paris, sous le coup d'une dégradation d'opinion de la part de Barclays, qui n'est désormais plus acheteurs. La banque avance trois arguments : l'échec probable de la fusion avec M6, une position en solitaire qui laisserait la filiale de Bouygues sans protection contre une possible récession en Europe et un bilan mitigé dans les métiers de diversification, traditionnels amortisseurs de crise.